L’agroécologie : le modèle d’agriculture urbaine de CUBA

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir comment l’agriculture de CUBA à su passer d’un modèle d’agriculture intensive à un modèle se basant sur l’agroécologie pour éviter la crise alimentaire.

1) Contexte historique

Avant les années 90, l’agriculture de Cuba était basée sur le modèle embargo cuba caricatureproductiviste qui est très consommateur de fertilisants, de pétrole, d’insecticides et de gros machinismes. Tous ces intrants étaient fournis par l’union soviétique grâce à un partenariat commercial.

 

Mais après  la chute du mur de Berlin, ces importations ont chuté et avec l’embargo Américain, Cuba a subit une grave crise alimentaire.

Pour subvenir aux besoins de la population, le gouvernement a été contraint de changer de type d’agriculture pour être moins dépendant des produits chimiques et synthétiques, ils se sont donc tournés vers une agriculture durable : l’agroécologie.

2) Le développement de l’agriculture urbaine

Pour faire face à cette crise, le gouvernement a dû rapidement trouver des solutions pour subvenir aux besoins de sa population. Il a donc mis à disposition des centaines de terrains vacants pour inciter les citoyens à cultiver en zone urbaine pour favoriser l’agriculture de proximité. Des milliers de jardins productifs (organoponico), communautaire ou en coopérative (UBPC) se sont créés très rapidement.

Un réseau de recherche en agroécologie a été mis en place pour travailler sur les techniques de fertilisation « naturelle » comme la lombriculture et les moyens de lutte biologique pour protéger les cultures.

Pour augmenter la productivité de ces micro-fermes l’État à mis à disposition des citoyens des coopératives de crédit et service qui vendent du matériel de jardinage à bas prix (outils, semences…) et donnent des conseils sur les méthodes de productions biologique.

Une partie des fruits et légumes produits par les coopératives est vendu à l’État et le surplus est vendu sur les marchés à bas prix, les habitants ont donc accès à des produits frais, locaux et de qualité.ferme organoponique

Aussi, la culture de plantes médicinales s’est développée pour pallier au manque de médicament.

En quelques années, c’est tout une transition qui s’est opérée, l’agriculture écologique qui était perçue au début comme une contrainte s’est révélée être une bonne solution pour sortir les cubains de la crise. Certaines fermes produisent plus de 20kg/m² de légumes consommables sur une année. Les techniques agroécologiques se sont développées et donne d’excellents résultats.permacultura

Les avantages de cette politique sont très nombreux avec notamment, la diminution des pollutions liées au transport, aux pesticides, engrais chimiques, diversification des produits alimentaires, augmentation de l’emploi…

Aujourd’hui Cuba est devenu pratiquement indépendante dans la production de certains fruits et légumes et 70 % de la Havane est fournie par son agriculture urbaine.

3) Un équilibre fragile ?

Effectivement, le modèle de l’agroécologie est apparu à cause de l’embargo et de la coupure de Cuba avec les marchés mondiaux. On peut se demander si un tel modèle résisterait à la concurrence des produits non biologiques cultivés à travers le monde si Cuba s’ouvrait totalement au commerce.

On peut aussi se demander quel modèle le gouvernement désire réellement appliquer dans son pays car il a investi des millions dans la recherche génétique et dans les biotechnologies et autorise l’utilisation d’OGM sur son territoire. Les cultures de tabac, de banane et de canne à sucre utilisent toujours autant de pesticide et des recherches sur la culture de maïs transgéniques et de soja en culture intensive sont entrain d’être expérimenter…

4) Reportage

Afin d’illustrer cet article, je mets en lien cette vidéo en 3 parties qui résume très bien l’histoire, la mise en place, le développement et les différentes techniques d’agriculture alternative et les enjeux de l’agriculture à CUBA.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

12 réflexions au sujet de « L’agroécologie : le modèle d’agriculture urbaine de CUBA »

  1. Je suis en école d’agronomie et j’ai la possibilité de faire une année de césure. J’aimerais étudier l’agriculture en ville. Cuba est une des destination avec le Canada! je me demandais si vous aviez fait des voyages et si vous aviez des contacts à me transmettre?
    Merci.
    Mélie

    • Bonjour Mélie,
      Merci de ton message. Malheureusement, nous n’avons pas de contact précis à te transmettre. Bon courage dans tes recherches et n’hésites pas à nous tenir au courant de tes aventures…
      Cédric de Macadam Gardens

    • Salut,
      Es-tu toujours intéressée par des contacts pour ton année de « césure »? si oui, fais-moi signe (pour le Canada-Montréal)
      Laïla

      • Bonjour Laïla,
        Je suis également à la recherche de contacts dans ce domaine, tout particulièrement à Montréal. Peux-tu m’aider?
        Alexia

  2. Bonjour

    J’ai eu l’occasion de faire un voyage d’études à CUBA avec mes étudiants en BTSA Développement de l’agriculture des régions chaudes. Nous avons eu des contacts intéressants pour réaliser un stage en agriculture.

  3. Bonjour,
    je suis aussi en école d’ingénieur et j’aimerais me spécialiser en agroécologie. Je voudrais partir l’été prochain pendant 2 mois pour rencontrer des agriculteurs et apprendre de leur savoir faire. Si Ranely vous avez des contacts intéressants, ça m’intéresse bcp.
    Merci d’avance,
    Marine.

  4. Bonjour,
    Dans la même situation: je suis étudiante en école d’ingénieur et je recherche des contacts pour des stages de césure. Je sais que Montréal est très en avance dans le domaine de l’agriculture urbaine. Je n’avais jamais entendu parlé de l’agroécologie à Cuba, ça m’intéresse beaucoup. Si vous avez également des contacts dans le domaine des toitures végétalisées, ça m’intéresse.
    Cordialement,
    Alexia

      • Bonjour Ranely,
        Pouvez-vous m’en dire plus sur votre voyage d’études à Cuba avec vos étudiants en BTSA Développement de l’agriculture des régions chaudes ? Comment celui-ci a-t-il été organisé ? Avec quelle organisation cubaine ? Combien de temps ? Quel contenu ? Quelles rencontres (qui et quelle région) ? … bref, j’ai de nombreuses questions étant donné que je suis en train de préparer un documentaire précisément sur le mouvement agroécologique cubain. Pourrait-on s’échanger nos coordonnées pr discuter de vive voix ? (si vous pouvez me préciser votre adresse mail). Merci à vous, Geoffrey

  5. salut à tous,
    je suis tombée recemment sur un site référencant les différentes terres agricoles cubaines VISITABLES par des touristes.
    Mais impossible de retrouver le site…

    Si quelqu’un le connait !
    MErci à vous

  6. Nous sommes une ONG basée au Cameroun en Afrique Centrale. Nous faisons dans l’agriculture urbaine, les cultures hors sols. Nous sommes prêt à partager avec les autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>