Les conseils d’Alex: comment se développe une plante?

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Suite directe de mon précédent article sur les grandes phases de développement de la plante. En tant que jardinier, votre rôle est d’accompagner le développement de vos plantes du mieux possible. On sait tous qu’il faut arroser ses plantes, qu’avoir de l’engrais c’est mieux qu’avoir une terre pauvre, qu’il faut du soleil… mais est-ce que vous savez comment se développe une plante…? Pour le comprendre, un peu de science!

Les mécanismes du développement de la plante

Au niveau racinaire

Pour croitre, la plante à besoin d’eau et de sels minéraux contenu dans le sol. Ces éléments contenus dans le sol vont être absorbé par les racines. Cependant, la température, l’aération du sol et le pH vont influer sur cette capacité d’absorption, sachant que chaque espèce réagira différemment face à ces facteurs. Il faut donc veiller à créer un environnement favorable à chaque plante en utilisant par exemple un terreau approprié et en essayant de contrôler au mieux la  température du sol.

Au niveau des feuilles

La sève brute, chargée en nutriment et en eau, va monter dans les feuilles pour se charger en sucre grâce à la photosynthèse. Tout d’abord, il faut bien comprendre que la plante est capable de stocker l’énergie du soleil et de l’utiliser pour sa croissance grâce à ses cellules chlorophylliennes situées au dessus des feuilles.

Le processus de photosynthèse peut s’illustrer par cette première équation chimique, très sympathique :

6CO2 + 12H2O + lumière → C6H12O6 + 6O2 + 6H2O.

Pour tous ceux qui dormaient en cours de chimie, pas de panique! C’est très simple: grâce à l’énergie fournie par la lumière, la plante va pouvoir transformer le dioxyde de carbone de l’air (CO2) et de l’eau (H2O) en sucre (C6H12O6). Au passage, elle rejette de l’oxygène (O2) et de l’eau sous forme de gaz par des cellules situées sous les feuilles (stomate). Si la plante manque d’eau les stomates vont se fermer pour empêcher l’eau de s’évaporer. Mais si on n’apporte pas de l’eau rapidement la plante va commencer par se flétrir, puis éventuellement se faner.

Ce sucre va ensuite être transporté dans la plante grâce à la sève « brute », devenue sève « élaborée » par l’apport du sucre, jusqu’aux cellules qui en ont besoin. Notez au passage que la quantité et le type de nutriments présents dans la sève vont jouer un rôle important dans le transport de ces sucres.

Schéma de la photosynthèse (Source : http://cahm.elg.ca/public/cpelletier/2009/10/la_photosynthese.html)

Au niveau de la cellule

Une fois la photosynthèse effectuée, la sève élaborée va transporter le sucre vers les cellules qui ont besoin d’énergie pour se développer. Les cellules vont alors utiliser le sucre grâce au phénomène de respiration, qu’on peut illustrer par cette chouette équation :

 C6H12O6 + 6O2 → 6CO2 + 6H2O + énergie

Le sucre (C6H12O6) acheminé à la cellule  va être brulé par l’oxygène, ce qui va produire de l’énergie. Celle-ci va alors être utilisée pour la croissance de la plante, la reproduction ou pour d’autres activités. Il va aussi y avoir consommation d’oxygène et production de CO2 et d’eau.

Schéma de la respiration des végétaux   (source : http://www.cssamares.qc.ca/eco_098/098/ecofinale/fonct1.htm#resp)

Et voilà! Simple non?

Dis autrement, produisez du carburant !

Pour ceux qui n’auraient pas encore bien tout compris, on va reprendre l’explication avec une autre comparaison.

En tant que jardinier, votre objectif est de favoriser le développement cellulaire de vos plantes afin qu’elles puissent suivre correctement les grandes phases de développement de la plante. Ce développement cellulaire se fait grâce à un moteur, les mitochondries, et du carburant, de l’énergie. Vos actions auront donc toutes pour objectif de maximiser cette production de carburant.

Pour continuer la comparaison, le « carburant » de la plante est le résultat d’un processus complexe de raffinage, avec comme matière première les nutriments contenus dans la terre et l’eau. Ces « matières premières » vont d’abord être absorbées par les racines de la plante, sachant que cette absorption se fera plus ou moins bien en fonction de la température de la terre, de son pH et de la quantité d’eau et de nutriments. Absorbée par les racines, les nutriments et l’eau vont former la sève brute, qui circule dans l’ensemble de la plante et qui est en quelque sorte le premier produit transformé.

Pour produire du carburant, la plante a également besoin d’un deuxième « produit » : le sucre. Le sucre est produit pendant la journée grâce à la photosynthèse, un processus chimique pendant lequel la plante utilise du CO2, de l’eau et l’énergie du soleil pour produire ce sucre et de l’oxygène. Ce sucre va ensuite être transporté par la sève brute, formant ainsi un produit de « seconde transformation » : la sève élaborée.

La sève élaborée va ensuite être « raffinée » pour donner le carburant utilisé par les mitochondries pour le développement cellulaire de la plante. Cette étape de « raffinage » a lieu au niveau cellulaire de jour comme de nuit : c’est la respiration. Pendant la respiration, la plante utilise de l’oxygène pour « casser » les molécules de sucre afin d’en libérer l’énergie, rejetant du CO2 au passage. C’est pour cette raison qu’on dit parfois qu’il ne faut pas dormir à côté de ses plantes, car la nuit leur consommation en oxygène n’est pas contrebalancée par la production réalisée grâce à la photosynthèse!

Au final, ce qu’il faut retenir :

  • Le contenant que vous utilisez et la qualité de la terre sont importants pour que les racines de vos plantes puissent se développer correctement et qu’elles trouvent les nutriments nécessaires à l’élaboration de la sève brute.
  • Choisissez un emplacement adéquat pour vos plantes potagères afin qu’elles soient suffisamment ensoleillées pour réaliser la photosynthèse qui donnera la sève élaborée nécessaire au développement cellulaire.
  • Ces bonnes conditions d’ensoleillement permettront de donner des conditions favorables à la floraison
  • Enfin, veillez à ce que la pollinisation de vos fleurs se fasse correctement, soit naturellement grâce à des insectes butineurs comme les abeilles, soit en utilisant directement un pinceau sur les fleurs
  • Adaptez-vous aux besoins de chaque espèce et variété!
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>