Les conseils d’Alex: les phases de développement d’une plante potagère

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Bonjour à tous ! Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je m’appelle Alexandre et j’ai rejoint l’équipe de Macadam-Gardens début septembre pour partager mon expérience dans le domaine agricole. Pour inaugurer ma présence sur le blog et face à la relative méconnaissance scientifique de mes deux camarades (…), je me suis dit qu’un article explicatif sur le fonctionnement d’une plante s’imposait… Pour avoir une main un peu plus verte, il faut en effet d’abord par comprendre les 2-3 fondamentaux de la plante, et pour commencer je vais vous parler des grandes phases de développement d’une plante.

Raconte-moi une plante…

Une plante est un organisme vivant. Comme nous, les plantes respirent, se développent, grandissent, se reproduisent, etc. Elles ont besoin pour cela de conditions extérieures favorables (oxygène, dioxyde de carbone, nourriture, eau, lumière…) afin de pouvoir utiliser à bon escient leurs propres ressources.

Une plante, c’est donc un peu comme un nouveau né: ça grandit vite et ça a besoin de beaucoup d’attention. Les deux grandes différences c’est qu’une plante, c’est immobile et muet. Comme elle est immobile il faudra choisir avec soin son emplacement, et comme elle est muette, il faudra être suffisamment attentif pour pouvoir déceler les problèmes éventuels (maladie, sécheresse, gel, etc.). Heureusement, si vous avez peu de temps, vous pourrez très bien vous faire aider pour cela par un assistant jardinier Koubachi  qui vous préviendra lorsque la plante aura besoin d’eau ou de plus de lumière. Koubachi = plante-babyphone!

Le développement d’une plante potagère

Le développement d’une plante passe par 4 grandes phases: germination, croissance, floraison et fécondation. Si vous cultivez un potager, ce qui vous intéresse principalement c’est la dernière phase, la fécondation qui produit les fruits que vous allez manger.

1. La germination

C’est le passage de la graine à un jeune plant. Les graines qui sont contenues dans le fruit d’origine ne peuvent pas germer à cause de certaines substances chimiques, elles doivent donc attendre un certains temps. On dit qu’elles sont en dormance, période dont la durée varie en fonction des espèces. Pour lever la dormance, il va falloir réunir plusieurs facteurs afin « d’activer » des réactions chimiques nécessaire à la germination.

La graine a principalement besoin de beaucoup d’humidité donc d’eau qui va la faire gonfler (imbibition) et d’une certaine température suivant les espèces. Lorsque les conditions requises sont réunies, une première racine va percer la paroi de la graine et la plante va rentrer en phase de croissance. Les racines suivantes vont fixer la plante dans le sol et permettre le développement des premières feuilles sur la tige. Ces premières feuilles sont en fait des réserves nutritives qui vont servir à soutenir la croissance de la plante. Une fois ces réserves absorbées, ces premières feuilles (cotylédons pour les initiés) flétrissent et tombent pour laisser place aux premières feuilles.

2. La croissance

Suite à la germination, la plante entre alors dans une phase de croissance végétative, c’est-à-dire qu’elle va grandir en hauteur et en largeur en faisant des feuilles mais pas de fruits. Après avoir atteint un certain stade de croissance, la plante arrivée à maturité va pouvoir fleurir.

3. La floraison

Pendant la phase de floraison, les bourgeons terminaux des tiges vont peu à peu se transformer en fleurs. Le déclenchement de la phase de floraison dépend de plusieurs facteurs et notamment de ce qu’on appelle la photopériode, c’est à dire la durée d’exposition à la lumière de la plante sur 24h.Outre la photopériode, des paramètres comme la température ou la nécessité pour la plante de subir une période de froid préalable (vernalisation) sont également important pour le déclenchement de la floraison.

Ces facteurs sont spécifiques à chaque espèce (tomates, carottes, aubergines) et aussi aux différentes variétés, précoce ou tardive (tomates cerises, tomates cœur de bœuf, etc.). Il existe donc plusieurs catégories de plantes: celles qui fleurissent seulement si la photopériode est inférieure à une dizaine d’heure (nyctipériodiques), celles qui ne fleurissent que si la photopériode est supérieure à 14h (héméropériodiques) et celles qui sont indifférentes à la photopériode.

En prenant en compte celles qui doivent subir une période de froid (vernalisation) avant de fleurir, on obtient au final un grand nombre de catégories de plantes. C’est ce qui explique la saisonnalité des légumes: ils n’ont pas tous les mêmes caractéristiques de floraisons.

4. La fécondation

Après la floraison, la phase très importante qui influe directement sur la production de vos fruits et légumes est celle de la fécondation. C’est la rencontre d’un ovaire (partie féminine) et du pollen provenant de la partie masculine (anthère), ce qui va entraîner la production de graines.

La pollinisation des fleurs est donc directement reliée à la production de fruits. Si une fleur n’est pas pollinisée elle ne produira pas de fruits et finira par avorter. C’est pourquoi le rôle des abeilles et des insectes butineurs est très important autant pour la reproduction et la pérennisation des espèces que pour la production de fruits. Le fruit, au sens botanique, est un organe végétal issu de la pollinisation d’une fleur. C’est pourquoi on dit que les tomates, aubergines, courgettes, poivrons sont des fruits.

La plupart des légumes sont hermaphrodites, c’est à dire que les organes mâles et femelles sont situés sur la même fleur. C’est le cas par exemple des tomates, des poivrons, des aubergines,etc. Les fleurs peuvent donc s’auto-féconder toutes seules, la distance entre les organes mâles (pollen) et femelles étant limitée. Néanmoins, cette fécondation sera tout de même favorisée par la présence d’insectes butineurs, et comme en ville il y en a en général moins, il se peut que la pollinisation ne se fasse pas correctement. C’est un problème fréquent que peuvent rencontrer les jardiniers citadins ou ceux qui cultivent un potager d’intérieur! Pour palier ce problème, vous pouvez remplacer le rôle de l’abeille en passant un pinceau sur chaque fleur du pied afin d’assurer une bonne fécondation. Et pour plus de réussite, faites le en surtout en période de fortes températures.

Dans le prochain épisode

Dans un prochain article j’essayerai de vous présenter et de vous expliquer les principaux mécanismes de développement de la plante. Vous comprendrez ainsi précisément pourquoi il faut arroser vos plantes, à quoi sert l’engrais et pourquoi il est important de bien choisir l’emplacement de vos plantes.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

3 réflexions au sujet de « Les conseils d’Alex: les phases de développement d’une plante potagère »

  1. je vous remercie pour vos informations sur le developpement de la plannte.j’en trouve l’essentiel mais il reste encore tres important de nous donner des informations sur le role de l’angrais dans la vie des plantes.merci d’avance

    • Bonjour Jean,

      Merci pour votre commentaire, vous avez tout à fait raison.

      Un article est justement en cours de rédaction sur le rôle des nutriments, il répondra je pense à votre question sur les engrais.

      N’hésitez pas à suivre l’actualité de notre blog

      Bien Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>